CON DOBLETE DE SEBA RIBAS, VENADOS VENCIO A LOBOS 4-3.

'Entrevista a Seba-Ribas' (gazetteinfo.fr)

GazetteINFO.fr : Félicitations tout d’abord pour votre titre de meilleur joueur de Ligue 2 ! Une réaction sur cette distinction ?

Sebastian Ribas : Je ne savais même pas que cela existait en Ligue 2 ! Pour la Ligue 1, j’étais au courant… En tous cas, cela me fait plaisir de recevoir un prix d’un magazine aussi important que France Football.



Comment jugez-vous votre début de saison (9 buts, 2 passes décisives) ?

Au niveau individuel, je ne suis pas satisfait dans le sens que j’attends toujours beaucoup plus. Mais je sais que ma première partie de saison est bonne au niveau personnel. Mais l’équipe est bien aussi et c’est bien ça le plus important. Le travail de l’équipe finit par payer.


Parmi les faits marquants vous concernant, il y a ce match contre Evian où vous inscrivez trois buts en dix minutes. Cela restera gravé dans votre mémoire ?

C’est vrai que ça ne m’était jamais arrivé de marquer trois buts en dix minutes. C’était un match vraiment particulier dont je me souviendrai toujours.

« L’Inter Milan, c’était un peu l’Université pour moi »

Ton passage à l’Inter Milan doit également être un moment marquant dans ta jeune carrière ?

C’était très important pour moi de découvrir le haut niveau assez jeune (17 ans). J’ai eu la possibilité de m’entraîner et de faire partie du groupe pour plusieurs matchs. J’ai même pu rentrer à la place de grands joueurs comme Hernan Crespo. Ce sont des moments inoubliables. Cela m’a beaucoup aidé à m’améliorer, beaucoup appris au niveau professionnel pour la gestion de la vie privée. J’ai pu comprendre ce qu’il fallait faire pour être performant.

Le vestiaire de l’Inter Milan doit être parfois compliqué à gérer…

Oui il y a beaucoup de fortes personnalités mais dans chacun d’entre eux, il y avait quelque chose à prendre. Pour moi, c’était comme une Université ! J’ai beaucoup appris auprès de joueurs magnifiques. Etant donné que je n’avais que peu de temps de jeu, il a fallu que je quitte l’Inter Milan pour débuter ma carrière. Et je suis arrivée à Dijon.

On imagine que vous ne regrettez pas votre choix !?

Non pas du tout. Regardez les saisons que je viens de faire ici… C’est super ! J’espère pouvoir continuer à travailler comme ça et faire de jolies choses pour Dijon.

« Je ne pense qu’à Dijon »

Le DFCO reste sur une bonne série en Ligue 2. Par contre, gros coup dur avec l’élimination en Coupe de France…

C’est tout simplement un match typique de Coupe de France… On savait ce qu’il risquait d’arriver. C’est totalement notre faute. Jarville méritait la victoire car ils se sont battus avec leurs armes. Nous ne sommes pas rentrés tout de suite dans le match. Je ne pense pas qu’on avait un excès de confiance. Tours, leader de Ligue 2 à l’époque, s’est fait éliminer aussi, Châteauroux pareil… Cela arrive. Même si ça fait mal, il faut l’accepter, la digérer pour qu’elle n’ait pas de répercussion sur le championnat. On reste sur une bonne dynamique en championnat et ça serait dommage que ça se coupe.

Une victoire à Grenoble vendredi permettrait de passer à autre chose…

On espère gagner ! On travaille pour ! Nous avons fait une bonne semaine de travail, on a bien parlé. On sait que ce sera un match très compliqué car Grenoble joue aussi quelque chose d’important (dernier, les Isérois jouent le maintien). On va essayer de sortir un gros match là-bas.

Quel est votre plan de carrière ?

Je dois être performant cette année avec Dijon. Pour la suite, je ne peux pas vous dire plus car dans le football, ça va trop vite. On ne sait jamais ce qu’il peut arriver. J’ai un contrat avec Dijon, mon présent est ici et je ne pense qu’à Dijon.

Imaginons qu’une équipe de Ligue 1 qui vous contacte en fin de saison. Vous pourriez quitter Dijon ?

Je ne peux pas vous dire, imaginer ça. La réalité d’aujourd’hui c’est Dijon. On a un bon coup à tenter avec ce club et je ne pense qu’à ça. Quand les propositions arriveront, alors, je pourrai vous dire ce que je veux faire…(gazetteinfo.fr)

Navarro y Ribas, en once ideal del Ascenso MX (www.lajornadamaya.mx)

El trabajo y esfuerzo de los jugadores empieza a dar frutos: Marioni La Jornada Maya . Sebastián Ribas y Leandro Navarro, que se combi...