CON DOBLETE DE SEBA RIBAS, VENADOS VENCIO A LOBOS 4-3.

Trophées UNFP Ribas : «Une saison marquante» (francefootball.fr)

Récompensé dimanche par le titre de meilleur joueur de Ligue 2, Sebastian Ribas ne veut pas se relâcher avant de valider la montée de Dijon en Ligue 1. (Photo Presse-Sports)

Comme une évidence, Sebastian Ribas a reçu dimanche, des mains d'un autre chasseur de buts, Sonny Anderson, le trophée de meilleur joueur de Ligue 2. A tout juste 23 ans. «C'est une très belle reconnaissance au niveau personnel, mais je tiens à partager ce prix avec tous mes coéquipiers, parce que c'est grâce à eux que je le reçois», a immédiatement tenu à souligner l'attaquant uruguayen.

Pourtant, avec 23 buts, il serait facile de tirer la couverture à lui après une saison qu'il n'est pas près d'oublier. «Elle m'a marquée parce qu'on a vraiment un groupe, une équipe qui prend du plaisir à jouer ensemble. C'est une saison marquante pour cette récompense individuelle, pour la réussite collective, mais aussi pour les qualités humaines de ce groupe.»

«Venir à Dijon était un challenge»

Arrivé il y a trois ans en Bourgogne en provenance de l'Inter Milan, Ribas ne regrette évidemment pas cette trajectoire unique : «Venir à Dijon, je ne sais pas si c'était un risque, mais c'était un challenge. J'étais jeune, il fallait que je trouve du temps de jeu. Il y a à Dijon un président et une équipe pleins d'ambition, et je suis donc très content de mon choix.»

Aujourd'hui, les récompenses affluent, et celle de meilleur buteur de L2 devrait suivre. «Cela peut être comme ce titre de meilleur joueur : une reconnaissance au niveau personnel. Mais je serai plus heureux si Dijon arrive à monter. Bien sûr, ça fait plaisir pour un attaquant d'être reconnu pour son boulot. Mais je ne pense qu'au collectif, et à essayer de faire un gros match à Angers pour pouvoir monter.»

«Si on arrive à monter, ça restera à vie»

Un match qui occupe tout son esprit. Pour le natif de Montevideo, la montée n'est pas acquise. «On sait qu'on est proche. On a fait un petit écart vendredi (1-1 face à Boulogne, ndlr), mais il nous reste un très gros match à jouer face à Angers. Ce serait quelque chose de grand pour la ville, pour le club. Et pour nous tous, ça restera à vie si on y arrive.»

Avec un Sebastian Ribas à son niveau, l'exploit paraît tout sauf impossible. Dans tous les domaines, ce dernier cadre tout. Ou presque. Il lui arrive en effet de dégager en touche lorsqu'on lui demande s'il restera au DFCO en cas de montée, alors qu'il est en fin de contrat. «Je pense d'abord à concrétiser la montée. Si jamais ça arrive, on verra bien...»

Cédric Chapuis, à Boulogne-Billancourt

Navarro y Ribas, en once ideal del Ascenso MX (www.lajornadamaya.mx)

El trabajo y esfuerzo de los jugadores empieza a dar frutos: Marioni La Jornada Maya . Sebastián Ribas y Leandro Navarro, que se combi...