Entrevista al jugador del partido: Seba Ribas autor del gol de la victoria.

SEBA RIBAS LE DA LA VICTORIA A PATRONATO CON UN GOLAZO.

Entrevista de Sebastián Ribas a la página "Le Bien Public Sports" de Francia


Ligue 2 - avant dfco-tours vendredi
Le destin de Ribas passe par Dijon.
L'attaquant uruguayen a quitté l'Inter Milan pour obtenir du temps de jeu. Il compte bien démontrer toutes ses qualités d'attaquant, pour le plus grand bénéfice du Dijon FCO. Et le sien.
LE parcours de Sebastian Ribas a longtemps épousé celui de son père Julio. Cet ancien joueur de la sélection uryguayenne, milieu récupérateur, a évolué en Uruguay, en Argentine et au Brésil. Il a ensuite enchaîné par une carrière d'entraîneur qui l'a mené d'Uruguay (notamment Penarol) à la sélection du sultanat d'Oman en passant par Venise. Logiquement, le petit Sebastian a suivi le mouvement. « Mais mon père ne m'a jamais obligé à jouer au foot », assure le néo-Dijonnais. « Il était quand même content que je le fasse. »
C'est d'abord comme beaucoup d'enfants sud-américains que Sebastian a très vite tapé dans le ballon. Il évolue d'abord dans une école de football, sans compétition. A neuf ans, c'est au Paraguay, où exerce alors son père, qu'il débute en club. Un an plus tard, Julio revient au pays entraîner Bella Vista, club de Montevideo, et Sebastian le suit pour y faire ses gammes pendant sept ans.
Vainqueur d'un tournoi prestigieux en Italie
Le parcours paternel le mène ensuite en Italie, à Venise, club de Série B. Il marque alors quinze buts avec les 17 ans et six avec la primavera (réserve pro). Sélectionné en équipe d'Uruguay de sa catégorie, il n'est pas retenu in extremis pour le Mondial au Pérou.
Revenu au pays, à la Juventud de las Piedras (division 2), il connaît une drôle de saison. Il manque d'abord les huit matches du tournoi d'Ouverture car il participe au même moment à un grand tournoi des moins de 20 ans en Italie, à Viareggio. Le futur Dijonnais y joue notamment contre l'Inter Milan et la Juventus Turin, marque six buts en sept matches et gagne le tournoi avec son équipe uruguayenne.
Il revient dans son pays, y joue les huit matches du tournoi de Clôture et marque six fois. Il ne jouera pas les play-off car l'Inter Milan l'a recruté entre-temps. La Juve était également intéressée, mais vient de descendre en Série B.
« Marquer beaucoup pour Dijon »
Au sein du grand club lombard, Sebastian Ribas s'entraîne avec les pros, se retrouve six fois sur le banc et rentre deux fois en jeu, mais il évolue la plupart du temps avec la primavera. La saison dernière, pour s'aguerrir, il est prêté les six premiers mois à Spezia, club de Série C, où l'ambiance n'est pas idéale. Il ne marque d'ailleurs pas.
De retour à l'Inter à mi-saison, il participe à nouveau au grand tournoi de Viareggio et le gagne à nouveau, fait rarissime. Il joue aussi la finale des équipes réserves contre la Sampdoria de Gênes. Il se rend alors à l'évidence : « A l'Inter, les jeunes n'ont quasiment pas leur chance. A mon âge, on a besoin de jouer pour progresser. »
Ce temps de jeu, il est donc venu le chercher à Dijon, club dont il avait entendu parler suite au passage de son compatriote Federico Magallanes. Riche de ses nombreuses expériences, Sebastian s'est déjà bien adapté. Et la découverte qu'il effectue depuis fin juin ne l'a pas déçu : « J'ai trouvé un club sain et je me plais dans la ville de Dijon. Depuis le début, je suis très content de mes sensations et de celles de l'équipe. » A 20 ans, Sebastian veut maintenant ne pas perdre de temps : « Mon objectif est de marquer beaucoup de buts pour le DFCO. S'il y a plus tard des opportunités pour être recruté par de gros clubs, elles seront les bienvenues, mais, pour le moment, je me vois ici. Je veux rendre au président et au groupe toute la confiance qu'ils m'ont accordée. »
source: Le Bien Public.




Liga 2. Partido entre Dfco-Tours, este viernes.
El destino de Ribas pasa a través del Dijon.
El atacante uruguayo, dejó el Inter de Milán, para obtener dos años de juego.Tiene la intención de mostrar todas sus cualidades como delantero, para el mayor beneficio del club Dijon. Y el suyo también.
La trayectoria de Sebastián Ribas, viene desde hace tiempo, de la mano de su padre Julio.
Este ex jugador de la selección uruguaya , ha dirigido en Uruguay, Argentina y Brasil,llevándolo luego a dirigir, de nuevo, en Uruguay a Penarol,luego a la Selección del Sultanato de Omán y pasando por el Venecia. Lógicamente, el pequeño Sebastián ha seguido su ejemplo. "Pero mi padre nunca me obligó a jugar al fútbol," aseguro el Dijonés.Sin embargo,esta contento de que lo haga!!.
Al igual que muchos niños en América del Sur , Sebastián se interesó, rapidamente por la pelota. Su comienzo , fue , en primer lugar .en una escuela de fútbol sin competencia. Nueve años mas tarde, se encuentra en Paraguay, entrenándose , mientras su padre, dirige. Un año más tarde, Julio vuelve a dirigir en Uruguay, al Bella Vista Montevideo club, y Sebastián se integra al Club , estando, alrededor de siete años.

Ganador de un prestigioso Torneo en Italia.
La ruta lo conduce ,junto a su padre a Italia, al Venecia, club de Serie B.
Con 15 goles a los 17, y seis años con la primavera, es seleccionado para la Selección de Uruguay en su categoria, pero no es tomado en cuenta para el Mundial de Perú.
De regreso al país, llega al Juventud de las Piedras (División 2), comenzando a jugar los ocho primeros partidos ,y participando al mismo tiempo en un importante torneo de menores de 20 años en Italia, en Viareggio.
El futuro Dijonés, juega contra Inter de Milán y la Juventus de Turín, marcando seis goles en siete partidos y ganando el Torneo con su equipo uruguayo.
De regreso a su país, jugó ocho partidos del torneo Clausura, marcando seis goles.
Al no jugar los play off con el Inter de Milan, que lo habia reclutado entre temporadas, tambien estaba interesado la Juventus, pero justo este equipo descendio a la "B" esa temporada.
Marcado en gran medida a Dijon
Dentro del gran club Lombardo, Sebastián Ribas se prepara con los profesionales , está seis veces en el banquillo y jugó dos partidos , pasando la mayor parte del tiempo con la primavera. La pasada temporada, lo dieron a préstamo, los primeros seis meses al Spezia, club de la Serie C club, donde la atmósfera no le fue a favor, pues no pudo marcar .
De regreso a la Primavera del Inter, el participó en el nuevo Torneo de Viareggio,llegando a jugar la final contra la Sampdoria de Genova,pero resignándose ante lo evidente:
"En el Inter, los jóvenes no tienen prácticamente ninguna posibilidad. A mi edad, se necesita jugar para avanzar. "
De esa manera, llega a Dijon, cuyo club tenia como referencia,el paso de su compatriota Federico Magallanes.
Con sus muchas experiencias, Sebastián ya, se encuentra bien adaptado.
Desde su descubrimiento, a fines de junio, no se ha decepcionado."He encontrado un club saludable y me siento muy feliz en la ciudad de Dijon.
Desde el comienzo, estoy muy contento conmigo mismo y con el equipo.
"A sus 20 años, Sebastián no quiere perder el tiempo:" Mi meta es anotar un montón de goles para el DFCO.
Toda oportunidad, de ser contratado por un club grande, son bienvenidas, pero por el momento, me visualizo en Dijon.
Quiero retribuirle al Presidente del club y a todo el grupo , la confianza que me han dado. "

fuente: Le Bien Public.