Sebastián Seba Ribas le dio la victoria a Patronato

'Lo importante es el DIJON' (sport24.com)

sport24.com
 Un doublé contre Evian-Thonon-Gaillard, un triplé face au Mans : Sebastian Ribas n’en finit plus de marquer. Mais pas question pour l’attaquant dijonnais de tirer la couverture à lui avant de se rendre à Troyes.
par Aurélien Billot, le 11-03-2011

Sport24.com : Dijon vient de s’offrir consécutivement les scalps d’Evian-Thonon-Gaillard (0-2) et du Mans (3-2), soit deux des trois leaders du classement...
Sebastian Ribas : Bien sûr. On vient de faire deux gros matches contre les deux premiers. Ça amène beaucoup de confiance pour le groupe pour travailler et pour affronter les prochains matches. Mais on reste tranquille. On est une équipe très humble. On a envie de faire de belles choses, mais on sait très bien que la Ligue 2 est un championnat très serré. Il y a pas mal d’équipe qui sont dans la même situation que nous au classement et il va falloir être très costaud au niveau mental pour continuer à faire de bonnes performances.

Sport24.com : Justement au classement, le DFCO s’est replacé au 7e rang, à seulement 4 points du podium…
Sebastian Ribas : Oui. On est content. On veut toujours plus, mais on sait aussi très bien quels sont nos moyens. On pense à la montée. On sait que l’on a un coup à tenter. Mais comme je l’ai dit avant, on reste tranquille.

Sport24.com : Vendredi, vous vous déplacez à Troyes. Que vous inspire cet adversaire ?
Sebastian Ribas : Troyes, c’est une équipe qui joue très bien, qui fait un très beau championnat et ça va être encore un match très difficile, comme le sont tous les matches de Ligue 2. Dernièrement, on a trouvé une bonne dynamique à l’extérieur (Ndlr : 3 victoires et 1 nul lors des 4 derniers déplacements), on va essayer de la faire continuer en ramenant des points de là-bas.

Sport24.com : Peut-on parler de derby entre les deux villes ?
Sebastian Ribas : Au niveau historique je ne peux pas dire parce que ce n’est pas mon domaine mais la première année que je suis arrivé (2008/2009) et que l’on a joué contre Troyes, j’avais entendu pas mal de choses comme quoi c’était une espèce de derby. Donc apparemment oui, il y a une espèce de derby parce que les villes ne sont pas très loin. C’est un élément en plus autour du match mais même si ce n’était pas un derby, c’est un bon match à jouer car ce sont deux équipes qui font un bon championnat et qui jouent au foot.

Sport24.com : A titre personnel, vous restez sur un triplé (contre Le Mans) et un doublé (contre Evian). Difficile de rêver mieux…
Sebastian Ribas : Oui ça se passe super bien parce que j’ai des coéquipiers qui font beaucoup de travail. Pour un attaquant, marquer des buts, c’est toujours bien. Mais après, comme je dis toujours, on s’en moque de celui qui marque, l’important c’est que Dijon joue bien, qu’on ramène des points et que Dijon monte dans le classement.

Sport24.com : Il n’empêche, avec 15 buts, vous êtes revenu à hauteur de Thorstein Helstad en tête du classement des buteurs. Cela fait-il partie de vos objectifs ?
Sebastian Ribas : Non, personnellement je ne me fixe pas un nombre de buts. J’essaye juste de travailler, de faire plus pour le club parce que toutes les bonnes choses qui peuvent arriver à Dijon, ce sont des bonnes choses aussi pour moi. On joue dans un sport collectif et c’est ça le plus important.

Sport24.com : Vous arrivez en fin de contrat en juin prochain. A 22 ans, et après bientôt trois saisons à Dijon, votre progression passe-t-elle par un départ vers un club de première division ?
Sebastian Ribas : Je pense que ma progression, elle passe d’abord par le travail. Après, bien sûr, comme tous les sportifs, je veux arriver au plus haut niveau. Ça serait magnifique que ce soit possible avec Dijon parce que c’est une ville qui m’a beaucoup donné. Sinon, on verra ce qui arrivera. Mais pour l’instant, je suis sous contrat avec Dijon, je ne pense qu’à Dijon.

Sport24.com : Avant d’atterrir à Dijon, vous avez passé deux saisons à l’Inter Milan. Quels souvenirs en gardez-vous ?
Sebastian Ribas : Un très bon souvenir. Je suis arrivé très jeune à l’Inter. J’ai beaucoup appris là-bas. Je me suis entraîné avec des joueurs que je regardais à la télé avant. Je remercie tous les jours l’Inter de m’avoir laissé cette chance-là. Je me suis formé là-bas. Pour moi, c’était une espèce d’université footballistique. Après, c’est vrai que pour trouver un espace pour jouer dans des clubs comme ça ce n’est pas toujours évident donc à un moment il fallait que je parte dans un endroit où je pouvais jouer, où je pouvais montrer tout ce que j’avais appris. Et à ce niveau-là, j’ai trouvé tout ce que je voulais à Dijon.

Sport24.com : Pour en revenir à votre progression, pensez-vous qu’elle peut vous emmener jusqu’en équipe nationale un jour ?
Sebastian Ribas : Comme tous les joueurs, je rêve de défendre les couleurs de mon pays. J’ai joué dans toutes les équipes espoirs de l’Uruguay. J’ai fait les Coupes du Monde avec les U17, les U20. J’ai joué avec les joueurs qui sont en train de jouer maintenant comme Luis Suarez et Edison Cavani, donc pour moi ça reste un rêve que j’espère voir devenir réalité. C’est vrai que c’est difficile pour l’instant mais il faut continuer à travailler comme je le fais et marquer des buts car c’est le seul moyen pour moi de me faire remarquer et pourquoi pas un jour recevoir l’appel du sélectionneur.

Entrevista al jugador del partido: Seba Ribas autor del gol de la victoria.