1-1 Sebastián Ribas Goal Ukraine Vyscha Liga.





'Con el paso del tiempo se supera la barrera del idioma'


'Ribas, et de trois qui font quinze' (bienpublic.com)

Seba Ribas
C’est avec le ballon du match sous le bras que Sebastian Ribas s’apprête à quitter le parc des Sports. Heureux, décontracté, le buteur uruguayen. Et on le serait à moins. Trois nouveaux buts au compteur, une place de co-leader au classement des buteurs et surtout une magnifique victoire pour Dijon. La soirée de rêve par excellence. « On avait déjà réussi un truc comme ça contre Châteauroux l’an dernier », se souvenait Ribas avant de rajouter : « C’était un match de folie. »

Il poursuivait : « Nous avions aussi envie de montrer que les précédents matches à domicile et ces deux défaites (Clermont, Istres), ce n’était pas la normalité. » En clair, lui et ses copains ont remis les choses au point samedi face au Mans. Et de quelle manière.

bienpublic.com

Et Sebastian Ribas a payé de sa personne dans ce succès avec ses trois buts dont deux penalties. Un exercice toujours compliqué pour un attaquant. L’Uruguayen explique : « Au départ, je réfléchis toujours à comment je vais tirer. Là sur le deuxième, j’ai imaginé qu’il allait changer de côté. Et pour ma part, j’avais décidé de la frapper plus bas et davantage dans le coin. » Et même si finalement Ovono partait du bon côté, il convertissait ses coups de pied de réparation. Quand à son but dans le jeu, il a toutes les allures d’un but de renard de surface. « La frappe de Micka (Isabey), je la dévie avec le talon », confiait-il. Pas un but exceptionnel, mais un but qui compte et c’est bien là l’essentiel.